AccueilActualitésRencontres« J’ai compris notre rôle dans...

« J’ai compris notre rôle dans la mobilité des voyageurs »

bandeau-1920x640-Arthur

Etudiant à la Haute Ecole de Gestion (HES) de Genève, Arthur Baumgartner a rejoint le 1er octobre 2020 et en qualité de stagiaire, l’équipe de Gestion des Communautés Tarifaires (unireso et Léman Pass). Le jeune homme, en dernière année de Bachelor, affirme qu’il porte désormais un regard éclairé sur la mobilité. 

Pourquoi avez-vous décidé de postuler à unireso ?

L’annonce pour le recrutement d’un stagiaire correspondait point par point à ma recherche. L’élément déterminant était d’ailleurs que je puisse faire de la programmation. Le cahier des charges précisait, outre du contrôle interne, que je serais aussi amené à effectuer de la comptabilité analytique (décryptage des flux financiers pour faciliter la prise de décision), une matière qui me passionne véritablement. Alors, comme j’étais suffisamment fort en comptabilité, toute modestie mise à part, pour remplir les critères exigés, je n’ai pas hésité à présenter ma candidature pour ce poste. 

Quelles tâches avez-vous accomplies ?

En plus de la programmation, j’ai collaboré à la répartition mensuelle des recettes unireso. La communauté tarifaire redistribue ces recettes aux partenaires de cette communauté tarifaire que sont les CFF, les Transports publics genevois et les Mouettes Genevoises SA, à partir évidemment d’une clef de répartition pré-établi. J’ai également réalisé ces calculs pour la communauté tarifaire Léman Pass (qui lient les partenaires franco-valdo-genevois du Léman Express) puis fait de l’analyse de données. A cet égard, je me suis familiarisé avec l’outil REPLEX. Il s’agit d’un logiciel qui permet de collecter les données tarifaires de chaque partenaire et de calculer la part revenant à chacun.

Qu’avez-vous appris durant ces premiers mois de stage ?

J’ignorais, à vrai dire, que derrière mon billet ou mon abonnement unireso il y avait tout un système complexe qui permettait aux voyageurs de circuler à bord de l’ensemble des transports publics et à chaque transporteur de recevoir sa juste quote-part. Et puis, j’ai dopé mes connaissances sur le Grand Genève en localisant les zones notamment de France voisine qui entrent dans la comptabilité de Léman Pass.

En quoi votre travail au sein de GCT vous a semblé utile pour les voyageurs ?

Je me suis rendu compte que mes activités, qui se limitaient certes à appliquer des décisions prises par diverses instances qui président les deux communautés tarifaires, impactaient le quotidien des abonnés ou des acheteurs de billets occasionnels. Je visualise maintenant à quel point la mobilité est, plus que jamais, au cœur de nos vies. 

Dans la même catégorie

Mobilité à Genève

La Genève internationale face à la mobilité

Quelle mobilité pour la Genève internationale ? L’usage des transports collectifs est-il aisé ?  Le point avec l’ambassadeur Salman Bal, directeur du Centre d’Accueil de la Genève

Jérémy Seydoux

Un livre, Un disque

Je termine en ce moment Sérotonine, le dernier livre de Michel Houellebecq. J’ai de l’appétit pour ses bouquins, je les ai presque tous lus. Ses